Une rando culinaire avec Robin des bois et des champs

Par Martine Guilcher •

Robin a pour mission le suivi scientifique et l’inventaire des plantes sur le secteur de Villeneuve d’Ascq dans le Nord-Pas-de-Calais. Sa spécialité, les plantes  qu’il aime cuisiner. Un amour qu’il fait partager lors de ses randos.

Robin et un groupe de randonneurs

« J’adore la botanique mais ça n’intéresse que les spécialistes. En revanche, quand je propose une balade sur le thème des plantes culinaires j’ai la foule ! » constate Robin Dérozier.

Eco garde de profession et greeter par passion, cet apprenti sorcier n’est pas avare de ses trouvailles. Il vous met l’eau à la bouche avec celles qu’on a bien tort de nommer “mauvaises herbes” !

Bienvenue au Parc  naturel régional Scarpe-Escaut, situé à  quelques tours de roue de la métropole lilloise. La vraie nature selon Robin qui s’est  installé à demeure à St-Amand. C’est parti !

“Au cours de ma rando, je parle de l’utilisation des plantes, dit- il en plongeant dans les fougères. Regardez moi ça, vous savez comment s’appelle cette plante interroge t-il l’oeil plein de malice en pointant une ronce ? Et devant notre air quelque peu hébété, il s’amuse “ eh  bien oui, on peut faire plein de choses avec la ronce qui donne la mûre. Bien sûr des confitures, et des sirops. Moi, je  recueille  les feuilles pour faire du thé, celles en hauteur qui échappent aux urines parfois toxiques des chiens et des renards. Mais de toutes les façons, le Nord n’est pas encore touché par l’échinococose, cette maladie transmise par l’urine des canidés. L’infusion est encore meilleure quand on y ajoute des feuilles de framboises et de cassis.

l'églantier ramassé durant une rando-cuisineAu retour de la balade, on prépare des quiches lorraines  aux orties hachées c’est un délice ! Comme le cynorhodon, le fruit de l’églantier, je le prépare en confiture ou en thé blanc pauvre en théine. Même les fougères se mangent mais pas n’importe lesquelles. La fougère aigle est la seule à avoir un goût de noisette, les autres ne sont pas bonnes. Et les crosses au printemps, leurs bourgeons sont délicieux en légumes vers. Les participants sont des gourmands, curieux, prêts à manger les glands de chêne dont je ne raffole pas personnellement. Par contre le sureau au printemps, je me régale à le préparer en muscat au goût très fruité. Et les bonbons à la menthe, et aux coquelicots, vous savez qu’ils sont  aussi jolis qu’exquis s’enflamme t-il. Regardez-moi  ça,  on dirait un trèfle, ça s’appelle l’Oxalys, on le cueille et on le savoure tel quel car c’est  acidulé…” Il est intarissable, joignant toujours le geste à l’explication. Après la balade, on passe à table, une  fois concocté, dans son atelier, le fruit de sa passion.

Conclusion: “Ne croyez pas ceux qui affirment  que  dans le Nord il n’y a rien,  c’est archi faux.  Au printemps c’est une explosion de fleurs comestibles”. Promet-il !

En savoir plus :

RDV avec Robin pour une sortie Greetée

Sorties nature dans le Nord

• N’hésitez pas à contacter Robin pour toute autre information : Derozier.robin@neuf.fr

Crédit photos : M. Robin Dérozier

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

48 queries. 0,336 seconds