Tous les paysages à portée de main !

 

Il est temps de fermer les livres qui vous permettaient jusqu’à présent de visiter les beaux coins de la France, juste en imaginant ce que cela peut-être. Maintenant c’est directement « en live » que vous pourrez découvrir les merveilles naturelles qui vous entourent, et profiter pleinement d’une super balade.

Balade en randoline

Grâce à la randoline il est aujourd’hui possible de partir ainsi, toute une journée, avec un attelage adapté pour véhiculer des personnes en fauteuil de façon libre et autonome. Fiable et sécurisant, ce véhicule permet de partir (avec une personne à la tête de l’âne) à la découverte de nouvelles sensations, toutes plus différentes les unes des autres.

L’idée a germé en plusieurs années, en différents endroits de France, chez des âniers (loueurs d’ânes de randonnée) professionnels, à partir du constat suivant :

- Certaines personnes en fauteuil avaient autrefois randonné, avant leur accident, et pensaient que cette activité leur était à jamais interdite.

- D’autres, qui n’avaient jamais marché sur des sentiers de randonnée, entendaient tout-à-coup parler du chemin de Compostelle, et se contentaient de lire des récits de voyage.

Alors pour retrouver le bonheur d’être libre, il faut juste partir sur un chemin avec ses amis ou sa famille, accompagné d’une bestiole fort sympa : un âne, et tout y est pour passer un bon séjour !

En savoir plus :

Découvrez la randoline

Crédit photos : ©Randoline PMR

 

2 Responses to Tous les paysages à portée de main !

  1. Hung Webster dit :

    Le sport pour personnes handicapées mentales a commencé à être organisé dans les années 1960 par le mouvement Special Olympics . Ces compétitions ont commencé pendant des camps d’été organisés par Eunice Kennedy Shriver à partir de 1962. Les premiers Special Olympics internationaux ont eu lieu en 1968 à Chicago.

  2. Qu’en quelque sorte, un handicap devient ce que la personne en fait. Qu’il est possible de mener des projets et des actions avec un peu d’organisation. Tout homme est capable de repousser ses limites. Je veux aussi montrer aux valides qu’une personne en fauteuil électrique, avec une tétraplégie incomplète, n’est pas faite pour rester dans une salle à manger. Malgré la barrière du fauteuil électrique, nous avons un langage structuré. Ça, les gens ne veulent pas le voir. Un fauteuil électrique, ça fait peur. Le film Intouchables a un peu fait évoluer les regards, mais les personnes en situation de handicap lourd sont loin d’avoir atteint la reconnaissance qu’elles méritent. Notre société ne permet pas encore cette évolution des mœurs. Le handicap reste tabou. Dernier exemple en date, avec la décision du Comité national d’éthique de refuser aux personnes handicapées toute assistance sexuelle… Les hommes politiques se réfugient derrière cette décision pour ne pas satisfaire une minorité qui risquerait de choquer une majorité de leur électorat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

48 queries. 0,331 seconds