On a testé les vélos électriques

Par Manu Lequeuche, Espaces Naturels Régionaux Nord-Pas de Calais

Brigitte, propriétaire du gîte Panda de Hergnies, petite commune du Parc naturel  Scarpe-Escaut dans le Nord nous accueille pour le briefing autour d’un jus de pomme et de savoureuses madeleines. Ses récits d’expériences de cycliste « électrique » sont ultra-précieux. La matinée s’annonce radieuse. Les 4 vélos électriques sont prêts dans le garage. Après quelques petits réglages de selle, nous sortons les engins, un peu lourd et surprise, l’un d’entre eux est à plat. Ce qui signifie en clair que la batterie, sorte de long tiroir glissé sous le porte-bagage n’a été que partiellement chargée.

Le vélo électrique dans le Nord

Peu importe, l’un d’entre nous prendra un vélo classique. On pourra comparer.

40 km aller–retour sont prévus entre les communes d’Hergnies et de Bellaing. L’autonomie des batteries est d’environ 70 km sur route peu vallonné. On s’élance enfin au milieu des rires et des blagues. L’effet propulsion apparait dès les premiers tours de pédales. Le « turbo » vélo nous surprend, ça pousse !

Au programme de notre balade à vélo figurent de jolis villages, des routes forestières ombragées et des vestiges de l’exploitation minière. Nous avalons le bitume sans effort tout en prenant le temps de la découverte en toute liberté. Il ne manque plus qu’Yves Montand en fond sonore.

Tout en roulant on s’exerce à tourner la poignée du vélo pour changer les vitesses de l’assistance électrique. De 1 à 3 selon les difficultés et le relief de la route. Le vélo donne des ailes, attention au code de la route ! On fait la course pour rire, 31km/heure au compteur et 16 km/h de moyenne en balade.

On s’aventure jusqu’aux pavés de la trouée d’Arenberg popularisée par le Paris-Roubaix. Les chevalements du carreau de fosse sont majestueux, on prend la pose pour la photo. Des passants nous regardent, intrigués.

La pause déjeuner est proche et déjà les impressions fusent de part et d’autre. Nous ne sommes pas fatigués en vélo électrique contrairement à notre collègue en vélo classique un peu essoufflé. Personne ne se pose la question de la distance parcourue ; avalée, oubliée, banalisée…

En tant que représentants des Parcs naturels du Nord et de Gîtes de France, nous échangeons sur les modalités de prêt de ces vélos électriques, sur leur entretien, sur les assurances, sur l’implication des propriétaires de gîtes. Rien n’est oublié. Le prêt de ces vélos nécessite une sérieuse organisation pour une mise à disposition aux touristes en toute sécurité.

Enfin nous nous mettons en selle sur le chemin du retour sans aucune appréhension. On papote en pédalant, nous jouant des faux plats et des 20 bornes à venir. Tous sauf un qui pédale à perdre haleine en montant le virage de l’auberge du Lièvre en forêt de Saint-Amand. Ah, si la batterie du 4ème vélo avait été chargée…

Coup de fil de Brigitte, elle s’inquiète pour notre première sortie : « vous êtes où ?! ».

On prend du bon temps, à tout âge, à bicyclette, séduits par la Fée électricité.

Nous franchissons la grille du gîte Panda. 40 km au compteur du vélo. Frais comme des gardons.

Brigitte est avide de nos impressions. Elle sort le jus de pomme et les madeleines.

« Alors ?! ».

Récit d’une première expérience à vélos électriques du 23 juillet 2013 en Nord-Pas de Calais.

Visitez l’hébergement :

Chambres d’hôtes de Brigitte à Hergnies

En savoir plus :

Le vélo électrique dans le Nord


 

One Response to On a testé les vélos électriques

  1. Blas dit :

    les vélos électriques permettent d’aller plus loin, plus longtemps… une bonne expérience pour découvrir un territoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

48 queries. 0,500 seconds