Notre-Dame du Puy Rachat… mystère !

Par Thierry Feintrenie et Danièle Touret, propriétaires d’un gîte à  Saint-Santin-Cantalès (Cantal) • 

Quelques mots pour vous donner envie… Le gîte est un excellent point de départ pour partir à la conquête du Cantal, à choisir en fonction de vos goûts : on bulle ou on trace !

Sans quitter le gîte, depuis la terrasse :

  • Ecoutez le bavardage des oiseaux tout autour de vous, ou le murmure du ruisseau qui coule au pied du gîte,
  • Apprenez à reconnaître le surprenant aboiement des chevreuils,
  • Observez le très protégé milan royal en train de survoler les bois…

À pied :

  • Rendez visite aux troupeaux de Salers dans les prés environnants,
  • Empruntez les petits chemins autour de vous et partez à la découverte de la Chapelle de Notre Dame du Puy Rachat à Nieudan du Cantal (3 heures aller/retour), dénichez la cachette du Lac sans Nom (20 mn) ou encore rallier Laroquebrou à pied (3 heures aller/retour)…

D’ailleurs, laissez-moi vous racontez l’histoire vraie ou la légende (on ne sait pas trop !) de Notre Dame du Puy Rachat, souvenir d’une geôle mauresque…

La randonnée, selon le célèbre Larousse, est « une grande marche ». Notre contemporain du XXIe siècle ajoutera que c’est aussi (surtout ?) un loisir. Pourtant, il n’y a pas bien longtemps, à peine un demi-siècle, le « Cantalou » randonnait sans le savoir, le journalier pour  se rendre à son travail, l’enfant pour aller à l’école quand sa présence n’était pas requise par les travaux de la ferme. Il randonnait aussi quand il se rendait en véritables processions depuis Saint-Santin-Cantalès, Laroquebrou,  Saint-Gérons ou même Saint-Etienne-Cantalès vers la petite chapelle Notre Dame du Puy-Rachat à Nieudan. Il n’est pas interdit de penser que, dans ce cas, la randonnée, ou grande marche, revêtait une forme expiatoire, l’essence même du pèlerinage, pour solliciter la clémence du ciel et de meilleures récoltes ou  pour implorer la guérison de quelque malade condamné par les médecins de l’époque. Le bouche-à-oreille n’est pas étranger à la renommée de la petite chapelle où il était possible de racheter ses pêchés. La mention de ces pèlerinages se retrouve jusqu’au XVIe siècle dans les documents conservés aux Archives du Cantal.

Carte balade dans l'Allier au XVIIIe siècle

Au-delà, histoire vraie ou légende, il se raconte que l’origine de la création de la chapelle Notre Dame du Puy Rachat prendrait sa source dans l’Espagne du XVe siècle. En effet, trois jeunes gens de la commune de Nieudan, partis chercher fortune en Espagne, auraient été fait prisonniers par les Maures qui occupaient alors le pays et, se lamentant sur leur sort incertain, ils auraient fait le vœu d’élever une chapelle à la vierge rédemptrice des captifs dans leur commune s’ils en réchappaient. Leur liberté recouvrée, sitôt rentrés à Nieudan, ils se sont empressés de faire ériger un petit sanctuaire dédié à la Vierge à l’extrémité d’une butte jugée propice à leur entreprise. La légende de la Sainte Vierge miséricordieuse était née. L’histoire ne s’arrête pas là. Au XIXe siècle, un homme d’église, l’abbé Soulhié, estimant le sanctuaire trop modeste, fit  reconstruite la chapelle grâce à une levée de fonds. Elle fut même officiellement bénie en 1865 par Mgr Lamouroux de Pompignac. Depuis, chaque année, début septembre, a lieu le pèlerinage de Notre Dame du Puy Rachat laquelle trône toujours fièrement sur sa butte originelle, au bout d’une longue allée piétonne. Le sanctuaire attire encore son lot de pèlerins, venus des environs mais aussi de plus loin, voire d’Espagne ainsi qu’en témoignent les offrandes hispanisantes laissées sur place

Chapelle de Nieusan dans l'Allier

 

Outre la chapelle, le site offre une vue imprenable sur les Monts du Cantal et une table d’orientation permet de se repérer parmi les différents sommets.

Située à 4,5 km à pied et à 6 km en voiture, la chapelle du Puy Rachat de Nieudan, est un excellent prétexte à randonner au départ du gîte le Fournil de Sagnabous…

Donc à bientôt !

En savoir plus :

Patrimoine en Auvergne

 

Crédit photos : Thierry et Danièle, les propriétaires

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

48 queries. 0,310 seconds