Immersion végétale en Picardie

Par Martine Guilcher

Du 2 juin au 14 octobre,  Amiens vous propose une balade artistique à pied, à vélo et en barque au cœur de ses hortillonnages : site naturel exceptionnel, composé d’eau, de canaux et de jardins flottants.

Randonnée insolite et découverte des cabanes réinventées

Cabanes réinventées, sculptures flottantes, jeux de jardins détournés, potagers revisités, surfeurs improbables ou îlot-oursin… Le festival « Art, villes et paysage » des Hortillonnages d’Amiens retissent pour la troisième année les liens entre jardin, perspective, urbanisme et création contemporaine !

On doit l’initiative de cette manifestation à la Maison de la Culture qui invite de jeunes paysagistes, plasticiens, architectes et designers des quatre coins de l’hexagone et du nord de l’Europe,  à installer leurs créations au cœur de cette « Venise des légumes ». But du jeu : en réhabiliter les friches et révéler une nouvelle vision du lieu entretenu aujourd’hui par seulement six maraîchers. Chaque artiste a dû s’adapter aux contraintes naturelles.

Au total, c’est une vingtaine d’installations plasticiennes qui ont été introduites dans cet univers champêtre. Pour les découvrir suivez le guide.

Randonnée en équilibre sur un pont suspendu

On y accède par le chemin du Malaquis visible depuis l’île aux Fagots où trône un grand lotus flottant violet et blanc au milieu de l’étang. L’occasion de découvrir aussi  les maisonnettes typiques encadrés de potagers  de styles hétéroclites. On emprunte ensuite le chemin de halage jusqu’à l’île aux Fagots où Boris Chauvellon a installé son oeuvre « Last Splash ». C’est un grand toboggan en ruine qui voisine avec un petit jardin bien ordonné. L’univers du fer contre le vert ! Ne quittez pas l’île sans avoir jeté un œil à son ancienne piscine municipale tout en bois et convertie en bassin d’agrément, et sur les « façettes » d ‘Elodie Tanguy, plasticienne qui joue sur l’effet de ses multiples miroirs qui reflètent le ciel. Beaucoup d’œuvres appellent cette année à la contemplation de ce lieu merveilleux.  Vous reprendrez le chemin de halage jusqu’à l’île Robinson où l’on aperçoit « l’île aux cabanes », une œuvre de Nöel  Pinsard qui représente un travail sur des petites cabanes où l’on peut s’asseoir pour apprécier un point de vue différent sur l’étang de Clermont. Du chemin observez une installation de Rodolphe Keller, « en attendant la vague ». Il s’agit de trois surfeurs improbables et « l’écrin du Marais » d’Isabel Claus un sentier de planches en bois qui conduit à une aire de détente tout en rondins et qui offre une autre perspective sur l’étang.

Sachez que tous les itinéraires sont en accès libre et à faire au grès de vos envies, selon l’inspiration de chacun la balade dure de deux heures à toute la journée. On peut d’ailleurs la poursuivre jusqu’au quartier St-Leu, réhabilité et branché. Sans oublier de saluer la cathédrale d’Amiens, l’une des plus belles de France !

En savoir plus :

Maison de la culture d’Amiens

Amiens à vivre

Les hortillonnages d’Amiens

 

Crédit photos : ©Paul Kanitzer

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

48 queries. 0,302 seconds