Il était une fois un cheval…

C’est le futur compagnon de route du randonneur équestre, et c’est sans doute celui qui passe le plus de temps avec son nouvel ami équin face à tous les autres cavaliers.

Repos bien mérité du cheval après une randonnée

La randonnée équestre n’est pas très difficile, mais elle réclame du cheval un bon équilibre mental et psychologique. Autant que votre destrier soit bien dans ses sabots ! Pour arriver à cet effet, la faculté d’adaptation et la tolérance sont importantes, certes… mais le « must », c’est une totale confiance entre l’homme et l’animal… Et comme dit le proverbe «  Qui veut voyager loin, ménage sa monture ! »

 

Quelques petits conseils

Une fois parti sur les chemins de randonnée, votre cheval est amené à trouver sur sa route des objets qu’il ne connaît pas, à marcher sur de sols suspects, à croiser des véhicules étranges…

Et si votre monture est jeune et sans expérience, quelques signes d’inquiétude sont inévitables.

Assurez-vous simplement qu’elle peut en identifier la cause, et ainsi rester calme et facile à contrôler afin de surmonter sa peur.

Avec un cheval plus aguerri, ayant déjà randonné, l’inquiétude devient exceptionnelle. Pour être sur de sa bonhomie, mettez le juste en situation : testez-le dans un fossé, faîtes-le marcher sur la route, passez avec lui à côté d’un vélo. De cette façon, vous verrez comment il réagit, ou bien il reste tranquille ou bien il a mis en place une défense face au danger, et sera alors moins serein.

Un cheval qui tire sur les rênes dés le départ, qui ne supporte pas de prendre du retard sur le groupe, qui « chauffe » au galop et trottine au retour fera un piètre voyageur. L’excitation est signe d’une angoisse latente et d’un mauvais rapport avec la main. C’est souvent un défaut acquis, mais seul un cavalier très posé a une chance d’inverser la tendance.

Bon pied !

La marche à pied existe en randonnée équestre, il est donc essentiel de vérifier que le cheval sait tenir ses distances « en main » sans nécessiter une surveillance de tous les instants. Dans un chemin étroit, laissez-lui un bon mètre de longe, marchez un moment devant lui et marquez un arrêt brusque. S’il vous bouscule, vous dépasse ou vient s’arrêter « sur votre tête », c’est signe qu’il n’est pas très attentif à l’homme. Autre méthode pour le tester : immobilisez-vous un long moment au milieu de la cour, longe en guirlande, et observez s’il vous contourne lorsqu’il se déplace ou s’il vous passe à travers. Chacun sa place et tout ira bien !

Bon œil !

Enfin, comme le cheval ne peut pas parler. Le seul moyen de savoir s’il a mal est d’observer ses réactions. Il faut être attentif, car ses signes de douleurs ne sont pas les mêmes que les nôtres, et en plus les équidés ne sont pas égaux face à la douleur (certains ont mal lorsqu’un insecte les pique, alors que d’autres ne réagissent même pas au vaccin chez le vétérinaire !).

Amour entre le randonneur et le chevalPour rester en bons termes !

Dernier conseil : les chevaux ont une très bonne mémoire. Ils savent reconnaître et apprécier les bons cavaliers ; ceux qui les récompensent, qui ne tirent jamais les rennes, et pareillement, ceux qui les cravachent ou qui leur donnent sans cesse des coups d’éperons.

Alors soyez respectueux de votre compagnon, plus de douceur il y aura, plus une belle amitié naîtra !

En savoir plus :

Tout sur le cheval

2 Responses to Il était une fois un cheval…

  1. Julie dit :

    Merci pour cet article intéressant ! Des conseils pertinents pour bien profiter de la nature avec son animal préféré.

    • Gîtes de France dit :

      Bonjour Julie,
      Ravie d’avoir satisfait votre amour entre vous et le cheval.
      Notre ami équin reviendra dans d’autres articles, c’est promis !
      Amicalement
      Dominique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

48 queries. 0,294 seconds